Nouvelle du 05 Décembre 2017 Dominique Rigo choisit Energreen comme partenaire photovoltaïque

La société d’ameublement contemporain, située rue de Stalle à Uccle, a fait le choix de l’énergie verte...

Nouvelle du 23 Novembre 2017 Inchcape Retail Belgium choisit Energreen comme partenaire photovoltaïque

Inchcape Retail Belgium, plus connu sous le nom de Toyota City Zaventem (et bientôt Lexus Zaventem) fait le choix de l’énergie...

Nouvelle du 09 Juin 2017 Energreen participe au projet La Ruche Chapelloise

Energreen participe au projet "La Ruche Chapelloise" dans le cadre de la construction de deux nouveaux bâtiments passifs à...

News & Articles


Energreen
vous informe !

Société de services, nous vous offrons des informations pertinentes sur l’actualité photovoltaïque et les énergies renouvelables ; car Energreen, c'est aussi l'énergie de s'informer ! 


Les déjections animales, le futur or noir ?

26/02/2010

Qui n'a jamais rêvé de posséder la poule aux oe.ufs d'or au fond de son jardin ?

La comptine populaire nous a tous fait rêver mais il se pourrait bien qu'aujourd'hui, grâce à des procédés connus mais encore sous-utilisés, le rêve devienne réalité...

L'élevage bovin a un impact considérable sur la qualité de notre environnement. En effet, la bouse de vache est un des plus gros émetteur de CO2 que l'on retrouve sur terre.

Depuis quelque temps, des scientifiques américains cherchent à réduire l'impact de cette exploitation bovine en mettant en place une centrale récoltant les déjections de plus de 500 têtes de bétails. Ce programme, appelé Cowpower, s'est aujourd'hui développé et permet à l'état du Vermont de produire 4 à 5% de son besoin énergétique via un procédé de production d'électricité verte .

Le procédé n'est pas nouveau mais très efficace. Il s'appelle la cogénération. Il suffit de réunir, dans une cuve maintenue à 38°c et privée d'oxygène, des déjections animales mélangées à d'autres déchets agricoles. La décomposition bactériologique permettant d'obtenir du méthane. Ce gaz pourra ensuite être utilisé directement pour se chauffer ou indirectement pour produire de l'électricité.

Avec les grandes et incontrôlables variations du prix du pétrole, de nombreuses personnes s'intéressent à ce procédé. En Allemagne, la ville de Lünen peut produire plus de 6,8 MWh/an afin de couvrir les besoins de 26.000 habitations en électricité et chauffage ! Dans la ville de Moerdijk aux Pays-Bas, ce sont les élevages de volailles qui contribuent à l'apport énergétique en fournissant plus de 440.000 tonnes de fientes par ans qui seront utilisés pour produire 270.000 MWh couvrant ainsi la consommation de 90.000 foyers. Christian Schneider, éleveur de porcs Allemand, a décidé en 1997 de construire une centrale de cogénération afin de produire sa propre énergie. Avec 800 places de porcs à l'engraissement et 400 poules pondeuses, il produit annuellement 240.000 kWh électriques et 400.000 kWh thermiques !

Enfin, l'autoconsommation et la revente d'électricité au réseau permettent d'avoir un temps de retour sur investissement d'environ 6 ans. Bref, les exemples et les superlatifs ne manquent plus pour montrer les bienfaits de ce procédé.

Une dernière chose importante doit néanmoins encore être précisée par rapport à ce système de production d'électricité. Ces installations ne sont rentables et effectivement vertes que dans le cas des grosses exploitations à élevage intensif. En effet, ces élevages, qui sont eux-mêmes peu écologique par définition, sont une nécessité dont on ne pourrait pas se passer. Dès lors, puisque l'on ne peut s'en passer mais que l'on ne peut pas non plus se passer d'une planète propre, il faut les exploiter intelligemment. La cogénération est une première réponse intelligente et efficace qui permet à l'agriculteur de recycler ces déjections et de les transformer en énergie.

Peut être qu'un jour ces déjections seront le nouvel or noir et nous verrons alors les éleveurs et agriculteurs se diversifier en producteurs d'énergie !

Cogénération - Fonctionnement